La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Comment se défaire de la dépendance affective

Posté le 2016/11/29

Comment se défaire de la dépendance affectiveQu’est-ce que la dépendance affective? Est-ce que vous pensez que vous avez absolument besoin de quelqu’un pour être heureux? Est-ce que vous croyez que l’autre doit vous dire régulièrement qu’il vous aime pour vous sentir aimé, sinon  ...

Comment se défaire de la dépendance affectiveComment se défaire de la dépendance affective

     

    Qu’est-ce que la dépendance affective? Est-ce que vous pensez que vous avez absolument besoin de quelqu’un pour être heureux? Est-ce que vous croyez que l’autre doit vous dire régulièrement qu’il vous aime pour vous sentir aimé, sinon vous vous sentez rejeté ou abandonné? Est-ce que vous avez besoin de l’approbation de ceux que vous aimez pour prendre une décision, vous sentir aimé? Si vous répondez oui à une ou plusieurs de ces questions, il se peut que vous ayez un problème de dépendance affective.

 

    Entre apprécier être aimé et approuvé de son entourage et avoir besoin à tout prix de leur amour et de leur approbation pour vous sentir aimé, il y a une grande différence.

    La plus grande différence est que cette dernière peut amener la personne à vivre de grandes souffrances ce qui est loin d’être agréable à vivre. Le plus souvent, elle a pour conséquence de se perdre soi-même, de ne plus être vrai, de manquer d’authenticité ce qui affecte grandement son bien-être intérieur et son bonheur.

 

Qu’est-ce que la dépendance affective?

 

    On parle de dépendance affective lorsque, pour sentir aimé, la personne a besoin du regard que l’autre porte sur elle, de l’approbation de l’autre. La personne existe qu’à travers l’autre.

    La dépendance affective est en lien direct avec l’estime de soi et la confiance en soi.

    La relation conduit à des souffrances puisque la personne ressent le besoin d’en faire toujours plus pour plaire à l’autre et ne ressent pas de satisfaction puisque l'autre ne comble jamais ses attentes qui sont le plus souvent trop élevées et irréalistes.

    La personne est malheureuse dans la relation parce qu’elle remet à l’autre la responsabilité de son bonheur.

    Aussi, elle aura beaucoup de difficulté à laisser l’autre parce qu’elle a terriblement peur d’être seule. De plus, elle peut ressentir réellement de l’amour pour l’autre ce qui rend extrêmement difficile la décision de quitter la relation insatisfaisante.

   La dépendance affective est reliée à une des idées irréalistes selon Albert Ellis, psychologue américain (voir mon article «11 idées irréalistes et ses conséquences»), «Je dois être aimé, approuvé et admiré par presque toutes les personnes importantes de ma vie et si je ne le suis pas, c’est terrible et inacceptable».

      Certes, il est agréable de se sentir aimé et approuvé par les gens qui nous entourent, et personne n’aime se faire critiquer ou rejeter. Toutefois, selon Lucien Auger, psychologue et philosophe, comme certaines personnes arrivent à vivre dans un isolement complet pendant plusieurs années sans en mourir ou se sentir extrêmement malheureux, on peut en déduire qu’il est réaliste de penser qu’une personne n’a pas absolument besoin d’être aimé de tous pour être heureux. Pensez-y, trouvez-vous réaliste de plaire à tout le monde? Est-ce que vous-même vous aimez tout le monde?

    Alors même s’il est désagréable d’être critiqué ou rejeté, une personne peut apprendre à recevoir ces critiques et accepter le rejet plus calmement en apprenant à gérer ses émotions plus adéquatement. Selon lui, les critiques les plus injustes contiennent une part de vérité alors nous pouvons décider d’en tirer avantage en les utilisant pour s’améliorer au lieu d’y réagir promptement. Il suffit de penser aux politiciens, aux joueurs de hockey, les patrons ou les artistes qui vivent tous les jours avec la critique, souvent très sévère et parfois même cruelle, pour réaliser qu’il est possible de vivre avec celle-ci sans en faire tout un drame, sans remettre en question sa valeur personnelle, sans se dévaloriser.

 

Différence entre besoin et désir

 

    Cependant, il est important de faire la différence entre les besoins des enfants et les besoins des adultes. L’enfant a réellement besoin d’un adulte pour survivre car il ne peut accomplir les tâches quotidiennes pour combler ses besoins. Il ne peut se nourrir seul, il a besoin qu’un adulte lui prépare à manger et même qu’il le fasse manger s’il est en très bas âge. Il a besoin qu’un adulte lui change sa couche, par exemple. De plus, il n’a pas la capacité de raisonner comme un adulte puisque son développement n’est pas complet. Bref, l’enfant vit dans un état de dépendance total envers l’adulte sinon il risque de mourir.

    Selon Lucien Auger, il y a plusieurs raisons qui aident à comprendre comment l’idée «Je dois être aimé, approuvé et admiré par presque toutes les personnes importantes de ma vie et si je ne le suis pas, c’est terrible et inacceptable» est irréaliste et déraisonnable.

    Premièrement, c’est un objectif perfectionniste et irréalisable.

    Deuxièmement, il se peut que parmi les personnes que vous appréciez, certaines ne vous apprécie pas en retour soit parce qu’elles n’aiment pas certaines de vos caractéristiques soit parce qu’elles ont certaines limites. De plus, même si vous vous efforcez de les changer pour plaisir à certains, d’autres ne les apprécieront peut-être pas.

    Troisièmement, pour être aimé et approuvé de tous, ça demande que vous soyez aimable et parfait en toutes circonstances. Est-ce réalisable? En êtes-vous capable?

    Quatrièmement, Auger mentionne un point fort intéressant et important qui est que vous risquez de récolter du mépris et du dédain des autres car ils vous reprocheront de manquer d’authenticité, d’autonomie, que vous ne savez pas vous affirmer, etc. Pensez-y! Qu’est-ce que vous pensez d’une personne qui vous dit toujours «oui» et qui est toujours à vos pieds? Certes, cela peut être intéressant un certain temps, mais à long terme, vous risquez de vous lasser. D’autant plus que, comme vous ne vous respectez pas, il y a de fortes chances pour que les gens ne vous respectent pas non plus.

    Finalement, comme vous ne vous respectez pas, vous risquez de vous culpabiliser et de vous mépriser vous-même parce que vous avez de la difficulté à vous affirmer et mettre vos limites.

 

Comment se défaire de la dépendance affective

 

    Maintenant comment se défaire de la dépendance affective?

    Il est de loin essentiel et profitable de consacrer son énergie à vous aimer et vous accepter tel que vous êtes plutôt que d’essayer de plaire à tout le monde. En vous aimant et en vous acceptant davantage, il devient plus facile de vous faire aimer des autres et, même si les gens n’approuvent pas toujours ce que vous pensez et ni ce que vous faites, ils auront plus de facilité à au moins vous respecter.

    En plus, vous ferez davantage d’activités, de choses qui vous plaisent vraiment ce qui vous amènera à ressentir davantage d’émotions agréables comme de la satisfaction de soi, du plaisir, de la sérénité, de la joie...

    Comme l’explique si bien le Dr. Wayne W. Dyer, « Pour aimer, pour donner et recevoir de l’amour, il faut commencer par aimer totalement son soi. »

 

    Pour y arriver, ça demande un énorme travail sur soi. Mais plus vous vous priorisez, plus vous vous respectez, plus vous vous aimez, plus vous ressentirez de la satisfaction dans vos relations.

 

    Selon Auger, la principale stratégie pour se défaire de son besoin irréaliste d’affection et d’amour consiste premièrement à reconnaître la présence de ce besoin en vous, principalement en prenant conscience des idées que vous vous répétez par rapport à cela comme, « Je suis incapable de rester seul (e) », « J’ai absolument besoin de quelqu’un dans ma vie pour être heureux (se) », « Je ne peux vivre sans lui (ou elle) », etc.

    Deuxièmement, à confronter ces idées avec la réalité et ainsi constater qu’elles sont irréalistes.

    Finalement, travailler à les expulser et, ensuite, les remplacer par des idées plus réalistes afin de se défaire de sa dépendance affective. Par exemple, on peut remplacer la croyance «J’ai absolument besoin de quelqu’un pour être heureux (se)» par une idée plus réaliste comme « Je n’ai pas besoin d’amour, mais j’aime ça» (Estelle Borgia, 2015) ce qui a pour effet de diminuer beaucoup l’anxiété provoquer par le besoin d’être aimé à tout prix.

   En résumé, il est plus profitable d’apprendre à s’accepter et s’aimer tel que vous êtes afin de ressentir davantage d’émotions agréables et, du coup, vous aurez plus de facilité à atteindre votre objectif de vous faire aimer de votre entourage, car plus vous vous aimerez et vous accepterez, plus les gens auront tendance à vous respecter et vous accepter en retour.

    Pour y arriver, ça demande du temps et du travail sur soi. La première étape consiste, avant tout, de prendre conscience de cette idée irréaliste que vous avez besoin de quelqu’un à tout prix. Ensuite, de vous défaire de cette exigence de vouloir être aimé et approuvé de tous puisqu’elle est complètement irréaliste et conduit à des déceptions et de grandes souffrances. N’est-il pas plus important de rester soi-même et de s’accepter tel que nous sommes?

 

 

 

Prendre rendez-vous

819-699-0388

 

 

Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser:

http://relationaide.net/blogue/suis-je-dependant-affectif/

http://relationaide.net/blogue/11-idees-irrealistes-et-ses-consequences/

https://relationaide.net/blogue/comment-se-sortir-d-une-relation-toxique/

https://relationaide.net/blogue/comment-developper-des-relations-saines/

 

 

Vous désirez aller plus loin dans votre développement personnel?

Vous désirez vous débarrasser de la dépendance affective?

 

Apprenez à vous respecter, vous accepter et vous aimer tel(le) que vous êtes est le chemin à suivre pour vous défaire de la dépendance affective. 

 

Voici donc l'atelier en ligne, Ouvrir les portes du bonheur, 

J'apprends à m'aimer

 

 

 

 

Références:

Auger, L. Prendre soin de soi. Brossard, QC. Les éditions Un monde différent ltée. 2012.

Auger, L. S’aider soi-même : Une psychothérapie par la raison. Ottawa, ON. Les éditions de l’homme ltée.1974.

Dyer, Wayne. W. Vos zones erronées. Boucherville, QC. Éditions de Mortagne. 1983.

https://www.canalvie.com/couple/amour-et-relations/articles-amour-et-relations/la-dependance-affective-1.960046

 

Partager via un média social

Écrivez-moi vos commentaires, vos suggestions de sujets pour des articles, etc.

Les champs signalés d'un * sont obligatoires.

 

 

Infolettre
Formation GRATUITE sur l'estime de soi

Courriel:
Prenom:

Nous utilisons une plateforme automatisée de marketing dans le but de gérer la relation avec nos clients et leur envoyer des courriels promotionnels. En cliquant sur «S'abonner», vous acceptez que l'information fournie nous soit transmise en accord avec notre politique de confidentialité et nos conditions d'utilisation.

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?