La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

7 moyens pour se défaire du perfectionnisme

Posté le 2020/09/08

7 moyens pour se défaire du perfectionnismeNous vivons dans une société axée sur la performance, tant au travail qu’à la maison. Or, il devient facile, si nous sommes moindrement perfectionnistes et ambitieux, de tomber dans le piège de la performance à tout prix...

7 moyens pour se défaire du perfectionnisme

 

         

 

    Nous vivons dans une société axée sur la performance, tant au travail qu’à la maison. Or, il devient facile, si nous sommes moindrement perfectionnistes et ambitieux, de tomber dans le piège de la performance à tout prix.

    Aujourd’hui, nous devons être productifs au travail : réussir une tâche du premier coup, ne jamais se tromper, être toujours adéquats, professionnels, courtois, être ponctuels… C’est sans compter que nous devons veiller à effectuer toutes les tâches à la maison, s’occuper de la famille…

    Il n’y a, pour ainsi dire, aucune place pour se respecter, se dorloter, prendre du temps pour soi et surtout pas pour les émotions. Aussi, l’échec est très mal perçu par notre société.

    Bref nous devons être parfaits!

    Mais où est la place pour notre bien-être intérieur, nos émotions, nos sentiments, nos loisirs…?

 

Conséquences du perfectionnisme

 

    Qu’arrive-t-il lorsque nous nous demandons d’être parfaits et hyper performants? Nous finissons par « craquer ». Nous nous perdons littéralement. Nous perdons de vue nos valeurs, ce que nous sommes, ce que nous voulons vraiment, notre estime et notre confiance en nous sont souvent très affectées, nous ne sommes jamais satisfaits de rien. Parfois, nous perdons des personnes autour de nous qui nous sont chères. Il arrive même que nous tombions malade parce que notre corps nous dit « STOP! ».

    À l’inverse, le perfectionnisme nous empêche aussi d’avancer, lorsque nous désirons réaliser un projet par exemple, car nous croyons que si nous ne sommes pas parfaitement préparés, que tout n’est pas parfait, nous ne pouvons pas commencer ce projet.

    Alors, il devient crucial de se défaire du perfectionnisme qui ruine notre bien-être intérieur, notre santé, notre relation avec nous-même et avec les autres, nous empêche de réaliser nos rêves et plus encore.

 

Qu’est-ce que le perfectionnisme?

 

          Le perfectionnisme, selon Olivier Roland, Entrepreneur Web, conférencier, Youtuber, blogueur, est une forme de procrastination intelligente  (Lire mon article 10 trucs pour vaincre la procrastination) puisque nous repoussons constamment les échéances. En plus, nous pensons que c’est pour de bonnes raisons. Nous évitons ainsi de ressentir de la culpabilité.

    Comme je le mentionnais plus tôt, nous remettons toujours plus loin un projet sous prétexte que nous ne sommes pas prêts, que nous n’avons pas tout ce qu’il faut, que nous manquons d’informations, etc.

    Comme nous sommes incapables de déléguer, nous avons tendance tendance à tout faire nous-mêmes et à se retrouver rapidement surchargé de travail. Nous manquons de confiance en nous car nous croyons que nous devons parfaits pour partir un projet, obtenir une promotion, etc.

    En réalité, ce qui nous empêche d’avancer, c’est la peur de déplaire, du jugement des autres, peur de l’échec, peur de la réussite (eh oui!), parce que nous une piètre estime de nous-mêmes, etc. Aussi nous nous mettons beaucoup de pression et nous ressentons de l’anxiété par rapport aux objectifs non atteints.

 

7 moyens pour se défaire du perfectionnisme.

 

    Vous vous reconnaissez dans les traits du perfectionniste et vous aimeriez vous en débarrasser?

    Pour se défaire du perfectionnisme, il existe des moyens, des actions concrètes à mettre en place afin d’y arriver. Je vous présente donc 7 moyens pour se défaire du perfectionnisme.

 

1) Prendre conscience que nous sommes perfectionniste : Évidemment, c’est une étape essentielle. Sans la prise de conscience, nous ne pouvons pas se rendre compte que nous sommes perfectionnistes et, encore moins, le travailler pour s’en défaire. Parfois, juste de prendre conscience que nous sommes perfectionniste peut nous aider à diminuer les comportements qui y sont reliés.

Un bon moyen pour prendre conscience que nous sommes perfectionniste est d’observer ce qui se passe au niveau de nos idées, notre discours interne. Des idées, des paroles comme : « Il faut …. », « Il ne faut pas… », « Je dois… », « Je ne dois pas… », « Tout doit être parfait! », etc.

Nous pouvons aussi observer le temps que nous prenons pour effectuer une tâche, le temps excessif que nous mettons sur des détails parfois insignifiants. Ce sont de bons indices pour se rendre compte si nous sommes perfectionnistes.

Un autre indice est comment nous nous sentons lorsque nous commettons une erreur. Le plus souvent, nous sommes envahies par la culpabilité et l’anxiété.

 

2) Diminuer ses attentes : Qui dit perfectionniste dit des objectifs, des buts, des attentes, des ambitions beaucoup trop élevés. Il n’y a rien de mal à vouloir toujours d’améliorer et atteindre l’excellence. Le problème, quand nous sommes perfectionnistes, c’est que les objectifs sont humainement irréalisables.

 

3) Se définir des objectifs précis : C’est important de se fixer des objectifs pour pouvoir mettre en place des moyens pour les atteindre. Or, il devient utile, et même nécessaire, d’utiliser la méthode S.M.A.R.T. c’est-à-dire, la définition d’un objectif :

  • Simple : il doit être clair, précis et facile à comprendre par la personne qui doit le réaliser, mais également par tous pour qu’il soit pertinent aux yeux de tous Aussi formulé à la positive (Je veux… et non pas Je ne veux pas…);
  • Mesurable : il est impossible d’avoir un objectif sans pouvoir le mesurer. Il faut pouvoir évaluer les moyens (humains et matériels) à mettre en place pour savoir s’ils fonctionnent ou pas;
  • Atteignable : il doit être assez ambitieux pour être motivant, mais assez raisonnable pour être atteignable. Le risque ne doit pas être trop grand;
  • Réalisable : il doit être pertinent, il doit motiver, donner le goût, l’intérêt de poursuivre jusqu’à l’atteinte de l’objectif;
  • Temporellement défini : c’est-à-dire avec une échéance précise, il peut y en avoir plusieurs si c’est un projet en plusieurs étapes.

Aussi, il est important de se fixer des objectifs à 5 niveaux : des micros objectifs qui sont ceux que nous réalisons dans l’heure qui suit, des mini objectifs qui sont ceux que nous visons entre un jour et un mois, des objectifs à court terme, ceux que nous réaliserons dans l’année qui suit, des objectifs à moyen terme, ceux que nous voulons atteindre dans les cinq années à venir, et finalement, des objectifs à long terme qui s’appliquent aux projets de vie (lire mon article Prise de décision : 2 étapes simples).

 

4) Être plus indulgent envers soi-même : Comme vous pouvez vous en douter, quand nous sommes perfectionniste, nous avons tendance à être très exigent envers soi-même et envers les autres. Or, il devient crucial de diminuer ses exigences envers soi et envers les autres afin d’apprendre à s’accepter tels que nous sommes et accepter les autres tels qu’ils sont. Cela aidera grandement au bien-être intérieur.

 

5) Écrire un journal : Le fait de tenir un journal et d’y inscrire nos objectifs, les échéanciers, les moyens pour les atteindre, etc., nous permets de mettre de l’ordre dans nos idées, de se faire un plan détaillé et se rappeler les objectifs que nous nous sommes fixés. Ainsi, il sera plus facile de les atteindre ou comprendre pourquoi nous ne les atteignons pas.

Nous pouvons aussi y inscrire nos états d’âme, nos émotions, nos actions de la journée, les imprévus et plus encore.

 

6) Respecter les échéanciers : comme nous voulons que tout soit parfait, il devient difficile de respecter les échéanciers car il y a toujours quelque chose à travailler et à retravailler. Aussi, il est facile de perdre la notion du temps. Respecter les échéanciers devient un bon moyen de lâcher prise sur un projet, un travail qui n’est, certes, pas parfait, mais sûrement très bien fait.

 

7) Se défaire de ses idées irréalistes, ses croyances limitantes : Il reste que la meilleure façon pour se défaire du perfectionnisme est de se défaire de ses idées irréalistes, ses croyances limitantes comme « Un adulte doit réussir parfaitement tout ce qu’il entreprend, en adoptant, autrement dit, une attitude perfectionniste. » Et  « Un adulte a absolument besoin d’être aimé et approuvé par presque toutes les personnes de son entourage pour presque tout ce qu’il fait. » (lire mon article 10 idées déraisonnables selon Auger).

Comment fait-on? Par la confrontation de nos idées irréalistes, c'est-à-dire en se posant des questions qui vont venir ébranler, affaiblir et éliminer cette croyance.

 

    En résumé, si nous désirons nous défaire de notre côté perfectionnisme, il est important de prendre conscience que nous sommes perfectionniste et de mettre en place des moyens qui vont nous aider à se défaire de cette mauvaise habitude. Souvenez-vous que la meilleure façon de se défaire du perfectionniste, c’est de se défaire de ses idées irréalistes reliées à celui-ci, comme l’idée que nous devons plaire à tout le monde ou que tout soit être toujours parfait compris nous.

         

 

Prendre rendez-vous

819-699-0388

 

Voici des ateliers qui pourraient vous intéresser pour développer votre chance:

 

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens ci-dessous

 

J’apprends à m’aimer

 

Je diminue mes exigences

 

Je prends soin de moi

 

 

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser:

 

http://relationaide.net/blogue/apprendre-etre-heureux/

https://relationaide.net/blogue/les-resistances-au-changement/

http://relationaide.net/blogue/11-idees-irrealistes-et-ses-consequences/

https://relationaide.net/blogue/10-trucs-pour-vaincre-la-procrastination/

 

 

11 trucs pour augmenter sa confiance en soi

  

Références:

Auger, Lucien. S’aider soi-même: Une psychothérapie par la raison. Montréal, Éditions de l’Homme, 2004.

Auger, Lucien. Vivre avec sa tête ou avec son cœur. Montréal, Les éditions de l’homme, 1979.

https://olivier-roland.com/perfectionnisme-maladif-sen-debarrasser-en-6-methodes/

Partager via un média social

Écrivez-moi vos commentaires, vos suggestions de sujets pour des articles, etc.

Les champs signalés d'un * sont obligatoires.

 

 

Infolettre
Formation GRATUITE sur l'estime de soi

Courriel:
Prenom:

Nous utilisons une plateforme automatisée de marketing dans le but de gérer la relation avec nos clients et leur envoyer des courriels promotionnels. En cliquant sur «S'abonner», vous acceptez que l'information fournie nous soit transmise en accord avec notre politique de confidentialité et nos conditions d'utilisation.

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?