La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

5 types de relations interpersonnelles

Posté le 2020/09/12

5 types de relations interpersonnellesNous n’entretenons pas  la même relation avec la caissière du supermarché et un ami d’enfance. Dépendamment du lien que nous créons avec l’autre, cela a un impact direct sur la durée de la relation, la profondeur des sentiments et l’engagement ...

5 types de relations interpersonnelles5 types de relations interpersonnelles

 

    Nous n’entretenons pas  la même relation avec la caissière du supermarché et un ami d’enfance. Dépendamment du lien que nous créons avec l’autre, cela a un impact direct sur la durée de la relation, la profondeur des sentiments et l’engagement que nous allons développer avec l’autre.

 

    Saviez-vous qu’il existe 5 types de relations que nous entretenons tous avec les autres? Il existe 5 types de relations, 5 types de profondeur du lien avec l’autre.

 

1)    Relation narrative : La relation narrative s’applique lorsque vous parlez devant un groupe plus ou moins grand de personnes. Par exemple lorsque vous faites un exposé devant une classe, vous donnez une conférence, etc.

 

Donc, c’est une relation à sens unique dans le sens qu’une personne parle devant un groupe de personne et l’auditoire l’écoute, tout simplement. Il y a peu d’échanges si ce n’est que dans un moment spécifique, dans un temps déterminé.

 

2)    Relation utilitaire : Ces relations sont inévitables. Toutefois, un problème survient avec ce type de relation lorsqu’il s’applique à des personnes plus proches comme les parents, par exemple.

 

La relation utilitaire, c’estlorsque vous entretenez un lien avec une personne dans le seul but d’obtenir quelque chose d’elle. Cette relation est utilisée dans le but de combler des besoins, atteindre un objectif. La personne se sert de l’autre pour obtenir ce qu’elle veut. Par exemple, il peut s’agir d’arrêter un passant pour lui demander un renseignement, un enfant qui appelle son parent seulement lorsqu’elle a besoin d’argent ou encore, vous êtes « ami (e) » avec une personne seulement parce qu’elle vous aide dans vos travaux, pour ne pas être seul (e), parce qu’elle peut vous aider à obtenir une promotion, etc.

 

Je l’observe souvent chez les jeunes placés en centre de réadaptation. La relation qu’ils ont avec leur tuteur (éducateur assigné à eux en centre) est souvent utilitaire car ils savent que c’est la personne à qui faire leurs demandes parce que c’est le tuteur qui donne l’autorise ou pas quand ils veulent quelque chose.

 

3)    Relation impersonnelle : Évidemment, nous ne pouvons pas développer des relations étroites, profondes avec tous les gens que nous rencontrons. Alors, la relation impersonnelle est celle que vous entretenez, par exemple, avec les employés d’une l’épicerie, d’un magasin, etc. La plupart du temps, soit il n’y aura aucun échange avec ces personnes, soit ce sera bref comme des salutations, des questions, sans plus.

 

Nous pouvons entretenir des relations impersonnelles avec certains amis, des membres de la famille avec lesquels nous sommes moins proches, avec lesquels nous parlons de tout et de rien, sans entrer dans la profondeur de notre être intérieur, sans parler de ce que nous ressentons, nous vivons vraiment.

 

Cela peut devenir problématique lorsque cela se produit dans des relations qui auraient avantage à être plus personnelles, plus intimes, comme avec les parents, la fratrie, le partenaire de vie puisqu’elle crée un manque affectif, un vide intérieur.

 

4)    Relation personnelle : La relation personnelle, c’est celle que vous entretenez avec vos amis (es) les plus proches, vos parents. Nous l’observons régulièrement dans la relation avec le thérapeute où la personne se confie entièrement par rapport à ce qu’elle vit, ce qu’elle ressent, ses doutes, ses joies, ses déceptions, ses aspirations…

 

L’être humain a besoin de vivre intimement dans une relation et de partager avec une autre personne son monde intérieur afin de s’épanouir, grandir, évoluer. Quand une personne s’isole pour vivre un chagrin, sa peine, elle s’expose au risque de déranger son équilibre psychique et entretient un sentiment de manque, de vide intérieur.

 

Selon Colette Portelance,, psychothérapeute, conférencière, auteure, créatrice et formatrice de l’approche non directive créatrice au Centre de Relation d’Aide de Montréal (CRAM) et à l’École Internationale de formation à l’ANDC, refuser l’intimité est en quelque sorte un refus de vivre, de s’assumer, de communiquer vraiment avec les autres.

 

5)    Relation intime : Évidemment, la relation personnelle est étroitement liée avec la relation intime dans le sens que les deux sont basées  sur la communication authentique, ce besoin d’exprimer, de nommer ce qu’il y a vraiment à l’intérieur de soi, au plus profond de son cœur, mais aussi d’écouter l’autre et d’accepter que son monde intérieur est différent du sien.

Là où elles diffèrent, c’est dans la profondeur du lien, de l’échange. La relation intime est beaucoup plus engageante et demande plus d’investissement de son être et d’authenticité. C’est une relation profonde et vraie.

 

    En résumé, nous entretenons différents types de relations avec les autres, à différents niveaux de proximité, d’engagement, d’authenticité. Tous les types de relations sont nécessaires, ont leur propre utilité, leurs propres fonctions.

    Souvenez-vous que l’être humain a un besoin vital d’être en relation avec les autres, de partager, de communiquer, d’exprimer ce qu’il y a au plus profond de son être et c’est la relation personnelle et la relation intime qu’il y a un plus haut niveau d’authenticité, d’engagement… celles qui sont les plus satisfaisantes, la plus enrichissantes, la plus épanouissantes.

 

Prendre rendez-vous

819-699-0388

 

Voici des ateliers qui pourraient vous intéresser pour développer une meilleure relation avec vous-même et avec les autres:

 

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens ci-dessous

 

J’apprends à m’aimer

 

Je diminue mes exigences

 

Je prends soin de moi 

 

Voici d'autres articles qui pourraient vous intéresser:

 

https://relationaide.net/blogue/comment-developper-des-relations-saines/

https://relationaide.net/blogue/8-types-de-besoin-dans-une-relation-amoureuse-saine/

http://relationaide.net/blogue/apprendre-etre-heureux/

https://relationaide.net/blogue/6-etapes-pour-mieux-communiquer/ 

 

 

Référence:

PORTELANCE, Colette. La communication authentique. Montréal. QC.   Éditions du CRAM. 1997.

Partager via un média social

Écrivez-moi vos commentaires, vos suggestions de sujets pour des articles, etc.

Les champs signalés d'un * sont obligatoires.

 

 

Infolettre
Formation GRATUITE sur l'estime de soi

Courriel:
Prenom:

Nous utilisons une plateforme automatisée de marketing dans le but de gérer la relation avec nos clients et leur envoyer des courriels promotionnels. En cliquant sur «S'abonner», vous acceptez que l'information fournie nous soit transmise en accord avec notre politique de confidentialité et nos conditions d'utilisation.

Politique d'utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?