Solitude et estime de soi

 

Selon Weiss (1973) et Sermat (1973), il semblerait que de plus en plus de gens souffriraient de solitude et une grande partie de la population auraient ressenti ce sentiment au cours de leur vie. Selon eux, solitude et estime de soi seraient liées, c’est-à-dire, qu’une faible estime de soi engendrerait la solitude et la solitude générerait une faible estime de soi. Comme le mentionne Wood (1978), le sentiment de solitude peut être à la fois une conséquence et un antécédent de la faible estime de soi.

Plusieurs études confirment le lien entre la solitude et une faible estime de soi (Schmidt, 1976; Wood, 1978; Rubenstein & Shaver, 1979; Russel, Peplau, & Cutrona, 1980, Jones, 181; Joshi, Garon, & Lechasseur, 1984). Selon Rubenstein (1979), les gens qui ont une faible estime de soi auraient tendance à détester les autres. De plus, la solitude serait liée à une tendance excessive à la compétition. Peplau et Perlman (1982) vont dans le même sens et suggèrent que certaines attitudes et comportements nuisant aux interactions sociales satisfaisantes accompagneraient la faible estime de soi et favoriseraient ainsi des conditions favorables à la solitude. Par exemple, une personne ayant peu confiance en elle au niveau social et qui serait sensible au rejet n’aura pas tendance à aller vers les autres pour établir des relations (Cutrona, 1982).

 

À l’inverse, la solitude peut engendrer une faible estime de soi. Par exemple, une personne vivant la perte d’une personne significative que ce soit suite à un divorce ou un décès, peut, du moins pour une courte durée, générer une baisse de l’estime de soi. De plus, dans notre société, le manque d’amis ou le fait d’être célibataire peut être perçu comme un échec social et si cet échec est attribué aux caractéristiques de la personne, cela peut aussi entrainer une baisse de l’estime de soi (Peplau & Perlman, 1982). Selon Jones, Freeman et Goswick (1981), les personnes solitaires se perçoivent plus négativement que les autres mais aussi s’attendent à ce que les autres les perçoivent de la même façon.

 

En conclusion, la solitude est un sentiment très désagréable ressenti par beaucoup de personnes de tous les âges et une faible estime de soi peut les rendre vulnérables à la solitude qui en retour peu influencer l’estime de soi.

Brisez cet isolement!

 

N’hésitez pas à me contacter!  

819-699-0388 ou info@relationaide.net

 

 Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser:

http://relationaide.net/estime-de-soi

http://relationaide.net/remonter-son-estime-de-soi

http://relationaide.net/les-emotions-et-leur-cause-principale

 

 

Références :

 Ouellet, R., & Joshi, P. (1987). Le sentiment de solitude en lien avec la dépression et l’estime de soi. Revue québécoise de psychologie, 8(3), 40-48.

https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/gscw045a.afficher_detail_form_reponse?owa_no_site=1935&owa_bottin=&owa_no_fiche=22&owa_no_form_reponse=36284&owa_apercu=N&owa_imprimable=N&owa_fenetre_surgissante=O&owa_no_champ_selectionne=&owa_no_choix_selectionne=&owa_mot_recherche=solitude&owa_lettre=%&owa_no_page=1

Poulin, B., De Grâce, G.-R., Joshi, P. (1983). La solitude chez l’adulte normal. Revue québécoise de psychologie, 4(1), 33-47.

https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/gscw045a.afficher_detail_form_reponse?owa_no_site=1935&owa_bottin=&owa_no_fiche=22&owa_no_form_reponse=36958&owa_apercu=N&owa_imprimable=N&owa_fenetre_surgissante=O&owa_no_champ_selectionne=&owa_no_choix_selectionne=&owa_mot_recherche=solitude&owa_lettre=%&owa_no_page=1