Prise de décision: 2 étapes simples

 

Lors d’une prise de décision, il n’est pas toujours facile de faire un choix, surtout s’il s’agit d’une décision importante. Tous les jours, nous sommes confrontés à la prise de décision ne serait-ce que  dans le choix des vêtements que nous porterons ou ce que nous mangerons, ou encore, par quelle tâche nous allons commencer notre journée, etc. La plupart du temps, nous le faisons plus ou moins consciemment et, souvent, elles sont grandes conséquences. Cependant, lors d’une prise de décision importante, cela comporte des risques, plus ou moins grands, et certaines personnes peuvent avoir de la difficulté à faire un choix. Certaines mêmes, ne réussirons jamais à se décider de peur de ne pas faire le bon choix et de faire face aux conséquences. Alors voici une technique simple de Lucien Auger (1979), psychologue et philosophe, lors de la prise de décision.

1 ère étape lors de la prise de décision: L’identification du problème:

Cette étape est primordiale lors de la prise de décision, car elle aura un impact sur tout le cheminement à suivre. Si le problème n’est pas bien ciblé, il sera difficile, voire même impossible, d’obtenir les résultats désirés et ils seront insatisfaisants. Selon Auger (1979), il est important de poser le problème de façon aussi claire et complète possible et de le formuler dans des termes réalistes. Par exemple, si je n’aime pas le travail que j’occupe, je pourrais analyser et formuler le problème de la façon suivante: «J’ai 30 ans. Je n’ai pas mon travail. Comme je suis célibataire, je suis donc libre d’occuper mon temps comme je le veux. J’ai toujours aimé la psychologie et j’ai toujours voulu travailler à aider les gens. Qu’est-ce que je peux mettre en place pour faire un travail que j’aime en relation d’aide?»

2e étape lors de la prise de décision: La détermination des objectifs:

Un objectif est un but que l’on veut atteindre. Selon Auger (1979), l’erreur la plus fréquente, lors de la prise de décision, est que la personne va se fixer des objectifs à trop long terme sans prendre la peine de se fixer des objectifs à plus court terme qui seront plus facilement atteignables et qui seront en lien avec les objectifs à plus long terme. C’est pour cette raison qu’il détermine cinq niveaux d’objectifs lors de la prise de décision: les objectifs à longue échéance, les objectifs à échéance moyenne, les objectifs à brève échéance, les mini-objectifs et, finalement, les micro-objectifs.

Cinq niveaux d’objectifs lors de la prise de décision:

 1) Les objectifs à longue échéance ou à long terme sont ceux qui s’appliquent aux objectifs de vie en général, au style de vie que la personne décide de mener. Par exemple, le style de travail, être célibataire ou en couple, avoir des enfants ou non, avoir une maison, un appartement ou un condo, etc. Puisque la vie est parsemé d’imprévus, ces buts peuvent en tout temps changer, ils sont donc flexibles. Il sera possible de réorienter notre tir, de s’ajuster et de remodeler nos objectifs.

2) Les objectifs à échéance moyenne ou à moyen terme sont ceux que nous voulons réaliser dans les cinq années à venir.

3) Les objectifs à brève échéance ou à court terme visent une période d’un mois à un an. Les objectifs à court terme peuvent être plus précis et se vérifier plus rapidement et plus facilement.

4) Les mini-objectifs concernent ceux qu’on vise dans un délai entre un jour et un mois.

5) Les micro-objectifs sont ceux qu’on veut atteindre dans l’heure qui suit. Selon Auger (1979), ce sont les seuls sur lesquels nous avons un réel contrôle. Qui sait ce qui va arriver dans les prochaines années, les prochains mois, les prochains jours et même dans les prochaines heures? Ils sont donc très importants car c’est grâce aux micro-objectifs qu’il sera possible d’atteindre les objectifs à plus long terme. Quand les micro-objectifs sont atteints de façon régulière, les autres objectifs s’atteignent presque tout seul.

Si une personne n’atteint pas ses objectifs à plus long terme c’est, selon lui, souvent parce qu’elle n’a pas appliqué dans le détail sa décision et n’a pas divisé ses objectifs en mini-objectifs et en micro-objectifs. C’est avec des petits gestes, des petites actions chaque jour qu’il sera possible d’atteindre les objectifs à plus long terme et, ainsi, obtenir ce que l’on désire vraiment.

Pour rendre la tâche plus facile, il sera utile et pratique de mettre tout ça par écrit afin de vous rappeler régulièrement vos objectifs et de vérifier l’atteinte de vos mini-objectifs et de vos micro-objectifs. Il est important de tenir compte des imprévus de la vie que ce soit la maladie, la fatigue, une tâche additionnelle, un obstacle ou des coûts supplémentaires sur lesquels nous avons peu de contrôle. De plus, il est essentiel de se donner des moyens pour l’atteinte de nos objectifs et, plus essentiel encore, que nos objectifs soient réalistes et réalisables.

Pour terminer, souvenez-vous que peu importe la décision que vous allez prendre, il n’y a aucune certitude que vous prendrez la bonne ou la mauvaise décision, car on ne peut jamais prévoir à l’avance ce qui va arriver si on prend telle ou telle décision. Alors, il vaut mieux prendre des risques et rien ne nous empêche de revenir sur notre décision ou de réparer les tords par la suite. Qui ne risque rien n’a rien. Il se peut même qu’en osant, lors d’une prise de décision qui semblait risquée au départ, que vous réalisiez qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients ou que vous vous découvriez des forces et des aptitudes que vous ignoriez posséder. Bref, les résultats pourront vous surprendre positivement. Alors, lors d’une prise de décision, OSEZ!

 

 

N’hésitez pas à me contacter! 819-699-0388o

ou info@relationaide.net

 

Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser:

http://relationaide.net/apprendre-a-etre-heureux

http://relationaide.net/prendre-soin-de-soi

http://relationaide.net/les-resistances-au-changement

http://relationaide.net/lapproche-cognitivo-comportementale

 

Références:

Auger, L. (1979). Vivre avec sa tête ou avec son cœur. Montréal, ON, Les éditions de l’homme ltée.

http://www.academieexcelcoaching.com/lintelligence-emotionnelle/