L’anxiété: Qu’est-ce que c’est?

 

 Selon Auger (1974, 2001, 2004, 2012) l’anxiété est l’émotion désagréable la plus répandue et la plus douloureuse. Évidemment, chaque personne la ressent à différents degrés. Ressentir un peu d’anxiété dans certaines occasions est tout à fait normal et peut être utile. De plus, elle peut prendre plusieurs formes, à quelques nuances près, comme de la peur, de l’affolement, de l’angoisse (qui est plus physique alors que l’anxiété est plus cérébrale), de l’effroi, de l’épouvante, d’une phobie, de l’insécurité, de la timidité, etc. Toutefois, l’anxiété, lorsque ressentie trop intensément, peut nous amener à nous conduire de façon ridicule et totalement absurde ce qui est loin d’être profitable.

Voici une définition de Santé mieux-être Québec ainsi que les symptômes physiques et psychologiques qui sont associés à l’anxiété avant de vous expliquer d’où elle vient.

«Une crainte dont la cause est difficile à préciser. Ce sentiment s’accompagne de symptômes physiques et parfois aussi de symptômes psychologiques

- Santé mieux-être Québec

Symptômes physiques

Voici les symptômes physiques les plus fréquents selon Santé mieux-être :

  • fatigue;
  • troubles du sommeil;
  • maux de tête;
  • étourdissements;
  • nausées;
  • palpitations cardiaques (cœur qui bat anormalement vite);
  • sensation d’étouffement;
  • transpiration excessive;
  • bouffées de chaleur ou, au contraire, frissons;
  • pression sanguine élevée;
  • tremblements parfois généralisés à tout le corps;
  • serrements et douleurs à la poitrine;
  • engourdissements ou picotements.

Symptômes psychologiques

Les symptômes psychologiques les plus fréquents sont selon Santé mieux-être :

  • une difficulté à se concentrer;
  • un sentiment d’inquiétude.

 

L’anxiété, d’où vient-elle? Ce n’est pas la situation comme telle qui engendre de l’anxiété, mais nos idées, nos croyances et nos perceptions par rapport à cette situation. Cependant, pour que l’anxiété soit ressentie, deux idées doivent être présentes : 1) Un danger me menace et 2) Je suis plus ou moins capable d’y faire face (Auger, 2012). Donc, l’idée d’une menace, d’un danger (peur) et le sentiment d’impuissance doivent être présents. Plus le danger sera perçu comme grand et plus on aura l’impression d’être incapable d’y faire face, plus l’anxiété sera intense. Toutefois, si on perçoit un danger comme énorme, mais qu’on se croit assez compétent pour y faire face, l’anxiété sera ressentie avec moins d’intensité. Finalement,  si le danger est perçu comme très peu menaçant et, qu’en plus, on se croit assez compétent d’y faire face, l’anxiété sera très faible.

Principale cause des émotions

Il est à noter que si l’idée de l’impuissance est absente, la personne ne ressent que de la peur ce qui, en principe, ne l’amène pas à se conduire de façon absurde, mais de façon plus profitable. Par exemple, si vous dites que traverser la rue ne vous fait pas peur alors pourquoi regarder des 2 côtés avant de traverser? Donc, vous convenez qu’il est, en effet, plus prudent de regarder des 2 côtés avant de traverser la rue afin d’éviter de se faire frapper par une voiture. Toutefois, si la peur n’était pas présente, vous ne penseriez même pas de regarder de chaque côté de la rue avant de la traverser. Par contre, si vous vous empêcher de sortir pour aller faire vos courses sous prétexte qu’il peut y avoir un danger à l’extérieur (phobie), cela vous amène à ne plus être fonctionnel.

En résumé, la peur nous amène à nous conduire de façon plus profitable que l’anxiété qui, elle, peut nous amener à nous conduire de façon totalement absurde et ridicule. De plus, c’est une émotion très désagréable et douloureuse. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut apprendre à gérer l’anxiété qui nous habite.

 

N’hésitez pas à me contacter: 819-699-0388 ou

à info@relationaide.net

 

Vous pouvez d’autres articles en suivant ces liens:

http://relationaide.net/mieux-gerer-son-anxiete

http://relationaide.net/comment-gerer-ses-emotions

http://relationaide.net/le-bonheur

 

Références:

Auger, L. (2001 ). Le temps d’apprendre à vivre. Repentigny, QC, Collection microthérapie.

Auger, L. (2001). L’approche émotivo-rationnelle. Repentigny, QC, Collection microthérapie.

Auger, L. (2012). Prendre soin de soi. Brossard, QC, Les éditions Un monde différent ltée.

Auger, L. (1974, 2004). S’aider soi-même : Une psychothérapie par la raison. Ottawa, ON, Les éditions de l’homme ltée.

http://lucienauger.com/Librairie.html

http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/troubles-anxieux/