Lâcher prise

 

 Lâcher prise … pas évident, certes, mais essentiel au cheminement personnel. Mais comment fait-on pour lâcher prise lorsqu’une situation nous envahie?

Pour que notre environnement, notre vie extérieure et même les gens autour de nous changent, il est nécessaire de faire un changement intérieur, de changer notre façon de percevoir les choses, notre état intérieur. Il est fascinant de constater que dépendamment de la façon dont nous nous sentons, que tout change à l’extérieur de nous. Je me souviens lors d’un de mes stages, je m’assoyais dans la cour extérieure et les journées où je ne me sentais pas bien, les gens ne venaient pas vers moi et les journées où je me sentais mieux, les gens recherchaient ma compagnie.

« Tout véritable changement apporté à notre vie extérieure doit découler d’une transformation intérieure. »

 – Guy Finley

Toutefois, avant d’apprendre à lâcher prise, il est bon de savoir où nous en sommes rendu. Voici donc un petit test pour savoir où vous en êtes rendu dans le lâcher prise, selon Guy Finley (1995). Si vous répondez par l’affirmative à la plupart des énoncés, c’est que vous avez lâché prise sur plus aspects:

1) Vous ne souhaitez pas changer de place avec qui que ce soit.

2) Vous surmontez les échecs sans vous arrêter ni regarder en arrière.

3) Vous ne pensez pas à votre vie sexuelle.

4) Vous acceptez et appréciez les éloges, mais ne les prenez jamais à cœur.

5) Vous ne faites pas d’excès de table et n’êtes pas porté à suivre des régimes.

6) Vous affrontez et faites ce qui est vrai pour vous sans craindre les conséquences. 

7) Vous ne voulez rien de personne.

8) Vous ne pensez plus à l’argent que vous avez ou n’avez pas.

9) Vous ne laissez pas les contrariétés du moment qui vient de passer vous troubler dans le moment présent.

10) Les vieux ressentiments ne vous intéressent pas.

11) Vous passez plus de temps seul à goûter davantage votre solitude.

12) Vous ne rêvez plus de vacances parfaites.

13) Vous ne cherchez plus du tout à l’emporter sur notre interlocuteur dans les discussions mentales.

14) Les nouvelles du soir ne vous effraient ni ne vous bouleversent.

15) Vous ne concluez plus d’ententes avec vous-même.

16) Vous vous habillez pour être à l’aise et non pour attirer les compliments.

17) Vous ne blâmez personne pour ce que vous ressentez.

18) Vous oubliez le trait qui vous déplaisait chez quelqu’un.

19) Vous êtes sensible aux besoins des autres et les prenez spontanément en considération.

20) Vous voyez de la beauté dans la vie là où vous ne pouviez jamais en voir avant.

21) Votre vie devient de plus en plus simple.

22) Vous voyez votre erreur plus tôt que tard et cessez plus vite de vous justifier.

23) Vous exécutez les tâches qui vous déplaisent d’un esprit plus léger.

24) Vous n’avez pas peur de n’avoir rien à dire ou à faire, si c’est vraiment le cas.

25) Vous acceptez les critiques sans fuir les vérités qu’elles renferment peut-être.

26) Vous ne vous souciez pas de l’opinion des autres.

27) Vous cessez de pousser les autres à voir la vie à votre façon.

28) Vous appréciez le son du silence plus que celui de votre voix.

29) Vous voyez en vous-même les mêmes traits déplaisants qui vous incitaient à éviter les autres.

30) Vous dites ce que vous voulez et non ce que vous pensez que les autres veulent vous entendre dire.

31) Vous vous réjouissez du bonheur des autres.

32) Vous voyez de plus en plus à quel point vous et les autres n’êtes pas vraiment libres.

33) Vos sautes d’humeur sont plus rares, plus légères et passent beaucoup plus rapidement.

34) Vous voyez que la société est en train de se détruire et que la seule solution est de changer soi-même.

35) Vous pouvez écouter les autres sans éprouver le besoin de leur dire ce que vous savez.

36) Aucune peur ne vous stimule.

37) Vous savez que pardonner aux autres est la choses le plus aimable que vous puissiez faire pour vous-même.

38) Vous êtes conscient que le monde est ce qu’il est parce que vous êtes ce que vous êtes.

39) Vous préférez ne pas penser à vous-même.

40) Vous ne voyez jamais de bonne raison d’être inquiet ou effrayé.

Comme vous pouvez le constater à travers ces énoncés, pour arriver à lâcher prise, ça demande beaucoup de travail sur soi. Le cheminement personnel, c’est le travail d’une vie alors ne vous découragez pas si vous avez encore plusieurs points à travailler.

 

« Lâcher prise n’est pas signe d’abandon, mais d’une prise de recul pour laisser une situation respirer.»

- Nicole Bordeleau

 

 

N’hésitez pas à me contacter!

819-699-0388 ou à info@relationaide.net

 

Vous pouvez aussi lire d’autres de mes articles en suivant les liens suivant:

http://relationaide.net/11-idees-irrealistes-et-ses-consequences

http://relationaide.net/comment-developper-la-resilience

http://relationaide.net/perdre-un-etre-cher

http://relationaide.net/prendre-soin-de-soi

http://relationaide.net/les-resistances-au-changement

 

Références:

Finley, Guy. (1995). Les clés pour lâcher prise. Le jour, éditeur

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Interviews/Lacher-prise-c-est-accepter-ses-limites