Hypersexualisation

L’hypersexualisation, on en parle en plus en plus. Elle est omniprésente dans notre société et cela contribue aux agressions et à la violence faites aux femmes. Cependant, ce phénomène concerne tout le monde. Nous vivons dans une société où on mise de plus en plus sur le paraître plutôt que sur l’être.

« L’ hypersexualisation valorise le paraître aux dépens de l’être; l’avoir plutôt que le savoir. »

- Francine Descarries, Professeure, département de sociologie, UQAM

 

Mais qu’est-ce que l’ hypersexualisation? On parle d’ hypersexualisation lorsqu’il y a de la sexualité où il ne devrait pas en avoir que ce soit à la maison, sur Internet, à la télévision, dans la publicité, dans les comportements d’autrui, etc.

«l’ hypersexualisation consiste à donner un caractère sexuel à un comportement ou à un produit qui n’en a pas en soi. C’est un phénomène de société selon lequel de jeunes adolescentes et adolescents adoptent des attitudes et des comportements sexuels jugés trop précoces. Elle se caractérise par un usage excessif de stratégies axées sur le corps dans le but de séduire et apparaît comme un modèle de sexualité réducteur, diffusé par les industries à travers les médias, qui s’inspire des stéréotypes véhiculés par la pornographie : homme dominateur, femme-objet séductrice et soumise.». (Centre de recherche et d’information des organisations de consommateurs, 2011)

Le fait de miser sur le paraître a pour conséquence que la  jeune fille devient comme un objet. Elle doit être belle, soumise et disponible sexuellement ce qui peut avoir comme effet une diminution de son estime de soi, de sa confiance en elle, cela peut aussi engendrer de l’anxiété, un sentiment de honte voire même de la dépression. De plus, cela peut l’amener à suivre des régimes et à développer un trouble alimentaire comme l’anorexie ou la boulimie, peut la porter à consommer d’alcool ou de drogue, subir des avortements, avoir les relations sexuelles non protégées, etc.

Les garçons aussi ont une image à préserver. Ils doivent être beaux, donner une image virile et avoir une vie sexuelle active ce qui amènera certains à agir d’une façon qui va à l’encontre de leur personnalité juste pour entrer dans les standards de la société. Ceci a pour conséquence qu’ils sentiront une pression afin de bien performer sexuellement, essaieront des pratiques sexuelles avec plusieurs partenaires juste pour avoir l’air «cool». Certains iront jusqu’à utiliser la violence ou le chantage pour obtenir ce qu’ils veulent.

Chez le garçon, le fait d’être exposé fréquemment à du contenu sexuel aura pour effet de vouloir adopter ce stéréotype et avoir des relations sexuelles précoces. Par contre, contrairement à la fille, le garçon aura une meilleure estime de lui, sera plus satisfait de son image et aura tendance à vouloir gagner du poids, de la masse musculaire plutôt que d’en perdre.

Il n’y a pas que sur nos jeunes que cela a un impact, sur les adultes aussi. Les femmes voudront rester jeunes et belles. Les hommes voudront continuer à performer sexuellement, seront, eux aussi, axés sur leur image, certains penseront que la femme leur appartient et se doit de leur obéir. Des hommes violents se sentiront validés dans leur approche axée sur la violence.

Pour de plus amples informations, consulter «le guide pratique et d’action» conçu par Le Centre d’Aide et de Lutte Contre les Agressions à Caractère Sexuel (CALACS) de Rimouski ou le site du Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDEACF).

N’hésitez pas à me contacter! 819-699-0388

ou info@relationaide.net

Références

http://www.rqcalacs.qc.ca/publicfiles/volume_final.pdf

http://cdeacf.ca/dossier/dossier-special-lhypersexualisation-jeunes-filles-phenomene#Qu%E2%80%99est-ce%20que%20l%E2%80%99hypersexualisation?