Choisir un Consultant en relation d’aide

 

Choisir un Consultant en relation d’aide n’est pas toujours évident lorsqu’on recherche un professionnel pour nous aider avec nos difficultés. D’autant plus que pour être Consultante en relation d’aide, cela ne demande aucune qualification particulière, ce qui signifie que tout le monde peut s’improviser Consultante en relation d’aide. Toutefois, il est important d’observer quelques caractéristiques afin de savoir comment choisir un Consultant en relation d’aide si on désire vraiment avancer dans notre cheminement personnel. Voici donc quelques pistes pour vous guider dans le choix d’un Consultante en relation d’aide.

Selon Lucien Auger (1979), voici les critères qui peuvent vous aider dans le choix d’un professionnel. Il est important de prendre en compte plusieurs critères, et non seulement se baser sur un seul critère, afin de savoir comment choisir un Consultant en relation d’aide:

  1. L’âge et le nombre d’années d’expérience de l’aidant

Il va de soi que l’âge et le nombre d’années d’expériences du Consultant en relation d’aide va peser dans la balance quant à la de la confiance qu’on va lui accorder, même si un Consultant en relation d’aide ayant plusieurs années d’expérience ne signifie pas qu’il est compétent dans son domaine, tout comme un Consultant en relation d’aide ayant peu d’expériences peut s’avérer très efficace dans la relation d’aide. C’est tout de même, selon Auger (1979), à considérer puisqu’il est valable dans la majorité des cas en autant qu’il ne soit pas pris seul en compte.

  1. Le niveau scolaire atteint

Comme je l’ai mentionné plus haut, être Consultant en relation d’aide ne demande aucune qualification particulière. Tout le monde peut s’improviser Consultant en relation d’aide. Toutefois, il est préférable que le professionnel ait un certain niveau de scolarité afin d’acquérir certaines connaissances utiles dans la compréhension de l’être humain et, ainsi, être plus efficace dans la relation d’aide. S’il fait partie d’une association, d’un groupe ou d’une corporation, cela va augmenter sa crédibilité au niveau de ses compétences puisque ces organisations demandent un minimum de formation. N’ayez pas peur de poser des questions quant à leur niveau de formation et de scolarité.

 

« … un aidant compétent et expérimenté devrait être capable de vous expliquer,

sans faire appel à  un vocabulaire technique, mais bien dans une langue que vous

comprenez, les objectifs et les procédures qu’il vous propose. »

- Lucien Auger (1979)

 

  1. La réputation de l’aidant

Nous aurons toujours tendance à  accorder plus de confiance à  un professionnel qui a une bonne réputation. Toutefois, il est rare qu’un Consultante en relation d’aide qui commence dans le domaine ait déjà  une réputation établie … faut bien qu’il commence quelque part! Si le professionnel a publié un article ou un livre, ce qui est plutôt rare, il peut être intéressant de lire ces écrits afin d’apprendre à le connaître pour s’en faire une idée.

  1. L’expérimentation directe

Encore une fois, n’hésitez pas à lui poser des questions précises afin de connaître la méthode qu’il emploie dans la relation d’aide. Comme le dit si bien Auger (1979), « … un aidant compétent et expérimenté devrait être capable de vous expliquer, sans faire appel à un vocabulaire technique, mais bien dans une langue que vous comprenez, les objectifs et les procédures qu’il vous propose. » N’hésitez pas à  lui demander quelle approche il utilise et si vous aurez des devoirs à faire entre les rencontres. Il est souhaitable de travailler entre les rencontres si on désire un changement efficace et durable. Le plus gros du travail réside dans la gestion des émotions. Et il est faux de croire qu’en ayant seulement une rencontre par semaine ou aux deux semaines, qu’on puisse effectuer des changements significatifs et durables dans notre vie. De plus, le Consultant en relation d’aide devrait être en mesure de vous suggérer une liste d’ouvrages à consulter afin de vous aider dans votre cheminement personnel.

Maintenant, si vous avez déjà choisi votre Consultante en relation d’aide voici à quoi vous attendre:

Tout d’abord, le Consultante en relation d’aide, ni aucun professionnel d’ailleurs, ne fait pas de miracle. Il est donc important de prendre conscience que le Consultant en relation d’aide ne peut faire les changements à votre place. Il peut vous donner des outils pour effectuer les changements désirés mais ne peut, en aucun temps, utiliser les outils ni effectuer les changements à votre place. Il est donc essentiel que vous vous investissiez dans la relation d’aide.

Deuxièmement, il peut arriver que vous développiez de l’affection pour votre Consultant en relation d’aide, surtout si vous n’êtes pas habitué de recevoir cette acceptation sans jugement de la part d’une personne, qu’une personne tente vraiment de vous comprendre au lieu de chercher à  vous juger ou critiquer. Il est important de ne pas vous attendre à  de la réciprocité. Souvenez-vous que le Consultant en relation d’aide est là   pour vous aider et non pas pour se faire des amis ou vous prendre en pitié. Il est là pour vous faire prendre conscience que vous êtes responsables des blessures que vous vous infligez et pour vous aider à  reprendre le contrôle de votre vie, mais surtout apprendre à mieux gérer vos émotions.

« Un aidant efficace continuera à vous démontrer avec acharnement qu’il ne vous

sert à rien de blâmer interminablement les autres et de leur attribuer la

responsabilité totale de vos malheurs. Que vous le vouliez ou non, c’est vous qui

en êtes en bonne partie responsable et ce serait faire fausse route que de

prétendre le contraire. »

- Lucien Auger (1979)

Il est à noter que la compréhension n’a rien à voir avec l’approbation. Ce n’est pas parce que le Consultant en relation d’aide comprend ce qui vous amener à penser ou à agir de telle ou telle façon, qu’il approuve nécessairement vos pensées et vos actions. De toute façon, le Consultant en relation d’aide n’est pas à  pour vous approuver ou vous désapprouver puisque chaque personne a le droit de vivre sa vie comme elle l’entend. Comme le dit si bien Auger (1979), « C’est une chose de reconnaître le droit de chacun de vivre à sa manière, c’en est une autre de tomber d’accord avec chacun de ses choix. »

Troisièmement, si tout va pour le mieux, c’est-à -dire que le Consultant en relation d’aide est efficace et que vous mettez des efforts de votre côté, vous pouvez vous attendre à observer des changements assez rapidement. Toutefois, si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas, c’est normal. Il peut même arriver que vous ayez des «rechutes»». Comme le dit Auger (1979), « Un problème qui vous semblait simple à  régler au début peut se révéler plus complexe que vous ne l’eussiez cru et vous demander plus d’efforts que prévu. »

Voilà ! Vous savez maintenant comment choisir un Consultant en relation d’aide qui saura vraiment vous aider dans votre cheminement personnel et savoir à quoi vous attendre lors de votre cheminement personnel avec ce professionnel. Et surtout, n’ayez pas peur de poser des questions et de faire des recherches à son sujet.

 

Voici d’autres articles qui pourraient vous intéresser:

http://relationaide.net/les-emotions-et-leur-cause-principale

http://relationaide.net/comment-gerer-ses-emotions

http://relationaide.net/composer-avec-les-emotions

http://relationaide.net/lapproche-cognitivo-comportementale

 

 

N’hésitez pas à me contacter!

819-699-0388 ou à info@relationaide.net

 

Références:

Auger, L. (1979). Vivre avec sa tête ou avec son cœur . Montréal, ON, Les éditions de l’homme ltée.

http://www.academieexcelcoaching.com/