La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Les erreurs de pensée

Posté le 2016/10/01

Les erreurs de penséeNous avons tous des erreurs de pensée qui nous amènent à ressentir des émotions désagréables (colère, culpabilité, anxiété, etc.). Les erreurs de pensée sont ces façons qu’on a de percevoir les choses mais qui ne représentent pas nécessairement, voire même très peu souvent, la ...

Les erreurs de penséeLes erreurs de pensée

 

    Nous avons tous des erreurs de pensée qui nous amènent à ressentir des émotions désagréables (colère, culpabilité, anxiété, etc.). Les erreurs de pensée sont ces façons qu’on a de percevoir les choses mais qui ne représentent pas nécessairement, voire même très peu souvent, la réalité. Souvent, nous n’en avons même pas conscience, car elles sont ancrées en nous sans que nous nous en rendions compte. D’autant plus qu’elles nous amènent parfois à nous conduire de façon stupide.

    

Voici des erreurs de pensée que nous avons tous à un moment ou l’autre de notre vie. Elles se divisent en deux catégories:

 

A) LES GÉNÉRALISATIONS EXCESSIVES: 

    C’est lorsqu’on se base sur un seul élément pour le généraliser à tous les éléments.

1) Pensée tout ou rien: C’est lorsque nous ne voyons pas les zones grises; c’est noir ou c’est blanc. Les choses sont divisées en 2 seules catégories; elles sont bonnes ou elles sont mauvaises. Par exemple, j’échoue un examen alors j’abandonne mon cours. Un autre exemple que je vois souvent chez les adolescents avec lesquels je travaille, c’est qu’ils ont une intervention en lien avec leurs comportements dans la journée et leur journée entière est complètement fichue.

2) Le rejet du positif: C’est lorsqu’on rejette toutes les expériences positives en disant qu’elles ne comptent pas. Par exemple, lorsqu’on ne voit pas ce qu’on fait de bon, mais seulement ce qu’on fait de mauvais en se disant que ce qu’on fait de bon n’est pas assez important pour compenser pour ce qu’on fait de mauvais. Plus concrètement, ça pourrait être une mère qui ne voit que lorsqu’elle réprimande son enfant, mais ne voit pas qu’elle s’occupe de lui tous les jours en faisant à manger, en l’habillant, en le lavant, en le cajolant, etc.

3) La dramatisation: C’est quand on exagère et amplifie la situation. Par exemple, lorsqu’on se lève le matin et qu’on constate qu’on a un bouton sur la figure et qu’on se dit que c’est la fin du monde, ou encore, lorsque son enfant brise un objet et qu’on se dit que c’est une catastrophe.

4) L’étiquetage et les erreurs d’étiquetages OU le jugement global sur la valeur personnelle: C’est lorsqu’on juge ou étiquette une personne par un seul comportement. Par exemple, quand on se traite de bon a rien quand on rate quelque chose ou lorsqu’on demande un service à son voisin, que celui-ci refuse une fois et que nous le catégorisons comme étant égoïste et égocentrique.

 

B) LES DÉDUCTIONS SANS PREUVES:

    C’est quand on fait des déductions en se basant sur notre façon de voir les choses et non sur la réalité ou sur des faits.

1) La personnalisation: C’est quand on se considère responsable d’un événement désagréable alors que ce n’est pas le cas ou qu’on surestime la relation entre un événement et soi-même. Par exemple, un enfant qui se sent responsable du divorce de ses parents en s’imaginant que c’est de sa faute, ou encore, lorsqu’on s’imagine qu’on aurait pu faire plus lorsqu’on est témoin d’un accident car on se dit qu’on aurait pu être plus attentif.

2) La conclusion hâtive: C’est lorsqu’on fait une conclusion négative sans avoir tous les éléments pour expliquer le comportement ou l’événement. Par exemple, quand on s’Imagine qu’une personne est ivre alors qu’elle est en train de faire une crise de diabète parce qu’il titube et parle anormalement, ou encore, lorsqu’une personne ne nous salue pas une fois, on s’imagine qu’elle est fâchée contre nous.

3) Les raisonnements émotifs: C’est lorsqu’on s’exprime ou prend une décision sous le coup de l’émotion. Par exemple, prendre une décision sous le coup de la colère, ou encore, un matin, on se réveille et on ne se sent pas désirable alors on conclue qu’on n’est pas désirable.

    Comme vous avez pu la constater, nous faisons tous des erreurs de pensée, et ce, à tous les jours. Il est donc important d’en prendre conscience afin d’éviter de vivre des émotions désagréables qui peuvent nous amener à nous conduire de façon ridicule et stupide.

    Êtes-vous en mesure d’identifier les erreurs de pensées que vous avez faites aujourd’hui???

 

 

Prendre rendez-vous

819-699-0388

 

Vous aimerez aussi cette vidéo

Comment mieux gérer vos émotions

 

D’autres articles qui pourraient vous intéresser:

http://relationaide.net/blogue/la-colere-d-ou-vient-elle/

http://relationaide.net/blogue/mieux-gerer-sa-colere/

http://relationaide.net/blogue/10-idees-deraisonnables-selon-auger/

 

Références:

PDHS (Programme de développement des habiletés sociales), CIUSSS.

Perspectives béhaviorale et cognitive : théories et applications, Sophie Desjardins, Notes de cours.

http://www.academieexcelcoaching.com/lintelligence-emotionnelle/

Partager via un média social

Infolettre Marie-Christine Savard, coach de vieInfolettre Marie-Christine Savard, coach de vieAbonnez-vous à mon infolettre!

Saisissez votre courriel et recevez GRATUITEMENT des articles en lien avec le développement personnel: coaching de vie, mon approche, gestion des émotions, communication, deuil, et plus encore.

Inscrire votre courriel dans l'espace en dessous à gauche et appuyer sur «inscrire».

Courriel:

Nous utilisons une plateforme automatisée de marketing dans le but de gérer la relation avec nos clients et leur envoyer des courriels promotionnels. En cliquant sur «S'abonner», vous acceptez que l'information fournie nous soit transmise en accord avec notre politique de confidentialité et nos conditions d'utilisation.

Écrivez-moi vos commentaires, vos suggestions de sujets pour des articles, etc.

Les champs signalés d'un * sont obligatoires.


Ressources du mieux-être, de la santé et de la conscience